BIOGRAPHIE DE LAïUS

Des débuts musicaux tardifs

Laïus démarre la musique à 18 ans suite à un accident de la circulation sur la voie publique. La guitare sera son premier outil de rééducation concernant son bras droit – idée de l’ergothérapeute qui en avait marre qu’il sèche les séances de kiné. Ceci explique en partie pourquoi il a toujours privilégié la guitare comme instrument de musique pour composer ses chansons.

Un apprentissage coopératif de la musique

Après avoir récupéré ses facultés physiques, il continuera de se former à la guitare en échangeant des plans avec d’autres amis guitaristes et suivra durant 6 ans les cours du soir au conservatoire municipal de Vitry/Seine (94). Petit à petit la technique de guitare évolue positivement allant du barré aux arpèges en passant par quelques riffs bien trouvés. Puis, il se spécialisera dans les accords ouverts et « ses » renversements afin d’avoir un son le plus aérien possible.

Naissance d'une passion

Progressivement, son écriture va s’affiner par les voyages réalisés, ses lectures de poèmes et les échanges de pratiques suivis lors d’ateliers d’écriture. Il sera également à l’écoute des remarques de ses amis sur ses textes et les modifiera en conséquence.

Quelques cours de chant seront également suivis mais sans grand succès.

L’usage du piano fait son apparition au fil du temps. D’abord pour programmer des batteries sur différentes applications puis pour réaliser les lignes de basses de certaines de ses chansons. Ce n’est que depuis 2015, qu’il s’essaye à quelques lignes mélodiques sur certains de ses morceaux.

Les textes sont révisés régulièrement allant de la simple erreur orthographique à des problèmes de cohérence dans le propos. Au gré des relectures et des ateliers suivis, les paroles deviennent de plus en plus évocatrices et certaines expressions surgissent à nos oreilles comme une évidence.

Les influences musicales

D’Higelin à Téléphone, Laïus s’enrichit de la beauté des textes de Cabrel et de l’apparente simplicité des chansons à succès de Goldman. La dimension « chanson » est là, la « poésie » aussi.

Ses chansons mûrissent, elles gagnent au fil du temps « en épaisseur ». D’un point de vue musical, les arrangements comme l’apport de voix soufflées ou doublées sur les refrains font leur apparition.

Au niveau de l’écriture, elle devient plus ciselée. Chaque mot doit gagner sa place à l’intérieur même de la chanson. L’exigence augmente entre l’adéquation de l’idée de départ et le terme choisi pour la porter.

Enfin, un soin est apporté au choix des titres pour qu’il concentre en leur sein tout l’esprit de la « chanson présentée ».

Une arrivée progressive à des versions musicales de plus en plus dépouillées

Aujourd’hui, à plus de 40 ans, après avoir monté deux groupes de musique : Par Cœur à dimension variété et Laïus groupe à valence rock, Laïus nous offre enfin sa propre version de ses compositions le plus souvent en mode acoustique avec pour « outils premiers » : guitare, voix et ses paroles travaillées.

Dans un monde de plus en plus incertain, les chansons de Laïus nous font du bien.

La Tribu Laïus.

Fermer le menu