BIOGRAPHIE RENFORCÉE

La rencontre avec l'instrument de musique

Laïus, Luc Gaignard de son vrai nom, gratouille à l’époque du lycée de Joinville-le-Pont quelques accords sur la guitare scout de son ami Nicolas Mérand qui est toute bariolée aux couleurs du Flower Power. Mal réglée mais passe-partout, il la conservera plus de 6 mois à son domicile avant devoir la rendre à son heureux propriétaire.

Et puis, l’histoire aurait pu s’arrêter là ! En effet, il n’y avait pas d’instrument de musique au sein de sa famille et les premiers textes qu’il écrit sont surtout des petits poèmes qui n’ont pas vocation à être mis en musique.

Un événement mal-heureux

La Chataigneraie

C’est alors qu’arrive l’accident de circulation sur la voie publique à Vitry/Seine en pleine adolescence, une voiture lui coupe la priorité à deux pas de chez lui entraînant un an d’hospitalisation. Mais surtout lui ouvrira presque, malgré lui, un accès définitif au monde de la musique. Avec l’aide de l’ergothérapeute et d’un des brancardiers du centre fonctionnel, une guitare lui est prêtée et il y jouera dorénavant tous les jours, souvent en compagnie de son ami Julien Joneaux. Les deux compères habitent dans la même rue à cette époque et les soirées guitares sont légions.

Le temps des albums

C’est à ses 18 ans, deux ans plus tard, que l’ensemble de ses proches lui offriront sa première guitare, la sienne : une superbe folk « Takamine » qui sera sa gratte de prédilection et que l’on retrouve sur la plupart de ses enregistrements.

Après avoir écrit quelques chansons avec son camarade de l’époque Francis Didelot, il sort un premier opus de 7 titres dans le cadre d’un groupe dénommé « Par Coeur » en 2001 et touchera ses premiers droits SACEM de redistribution.

L’expérience est enrichissante mais la voix n’est pas bien posée et les sons pas assez ciselés malgré la qualité du studio d’enregistrement pro situé à Vitry/Seine, aujourd’hui remplacé par un immeuble.

La création de l'album "Avant-Matin"

A l’abri des regards il écrit des bouts de textes et commence à avoir dans les doigts quelques harmonies intéressantes sur sa guitare. De même, sur son téléphone-enregistreur des bribes de mélodies touchantes s’accumulent doucement mais sans réel projet. De plus, son ami d’enfance Julien, compagnon de route depuis le début déménage dans les Yvelines et les rencontres musicales se font plus rares même si le contact est gardé. Mais l’écriture se poursuit, s’affine. Les paroles sont écrites au crayon à papier dans un grand cahier violet et chaque mot est travaillé, gommé, remplacé, remis, etc. jusqu’au moment où il gagne sa place. C’est le temps de la révision.

Petit à petit, les nouveaux titres arrivent et commencent à former un tout cohérent. L’album prend naissance et le souhait de conserver une trace de plus en plus prégnante. Il va donc falloir enregistrer. Pour cela, les harmonies des chansons sont affinées au Conservatoire municipal de Marolles-en-Brie et les maquettes commencent à être enregistrées au studio Barneau à Soignolles-en-Brie avec l’ingénieur du son Charles Frossard. C’est ainsi que prendra naissance le dernier album de Laïus : « Avant-Matin ». Ce projet aura mis plus de 20 ans à émerger et 3 ans à être réalisé des mises à plat au mastering. De toutes les qualités que l’on peut attribuer à Laïus, il y en a au moins une à lui accorder : la persévérance musicale.

La Tribu Laïus.

Luc GAIGNARD

Laïus.

Fermer le menu