Catégories
Brèves musicales

Livestreamusical vidéo : images-matières au service des fans

Comment créer une image qui donne envie aux fans de découvrir et de revenir voir l’univers de l’artiste ?

Chaque image de caméra donne à voir entre le réel et de l’abstrait.

Trouver sa place, son cadrage, sa lumière, son positionnement en tant qu’artiste tout en créant une évocation au spectateur qui lui spécifie qu’on est bien à l’écran et non en pleine réalité.

L’objectif est donc de créer un univers visuel qui plaît au-delà des parents et des simples cousins. Obtenir ces fameux cercles concentriques pour obtenir une audience suffisamment importante et pérenne. Passer des copains à une communauté de soutien, loin de l’époque du fan club.

Ainsi, réfléchir aux différents plans qui composent l’image est une façon de parler à son public. Comme le Web 3 le permet par certains côtés avec la création et l’édition de certaines cartes spécifiques de jeu liées à l’artiste en NFT, permettant à un fan d’investir sur cette musique qui lui plaît tant.

L’image est donc bien là et prend des formes différentes de la bannière YouTube aux photos publiées sur Instagram.

On est passé du courrier de fan à l’activation du Web via Discord, What’s app.

Ce qui caractérise un fan, c’est son engagement en direction de l’artiste et du projet artistique. Il y a une forme d’attachement très forte du public engagé aux créations proposées et aux valeurs sous-jacentes que véhicule l’artiste.

L’Art en quel on croit, on va le soutenir. Image et soutient son liés. Artistique et engagement sont les deux faces d’une même pièce.

Un visuel de qualité permet au public d’adhérer en restant sur le concert, en écoutant la chanson voire en soutenant financièrement le projet. Le public voit une pochette de disque, avant même d’écouter l’audio d’un titre.

L’image est une vision. Comment la créer ? A quoi doit-on réfléchir ?  

Pour bien démarrer, il est nécessaire de regarder ce que font les autres car Internet regorge de contenus artistiques. Aujourd’hui, l’artiste est en concurrence avec d’autres modes de divertissement comme les séries TV.

Pour réussir à capter puis à conserver l’attention d’une personne, l’artiste doit présenter une singularité qui se retrouvera dans le visuel. C’est cela qui va donner envie au fan de revenir voir d’autres contenus. 

Ainsi, les contenus doivent être qualitatifs sur le fond et la forme. Se présenter avec une forme de sincérité est la clé. Pour autant, l’artiste ne doit pas tout dire comme l’image ne doit pas tout montrer. La rareté et le mystère comptent aussi.

Cela pose la question de la place. Tout est plus concurrentiel maintenant. Créer une ADN de l’artiste dans l’image et pas simplement dans la façon de communiquer.

L’image choisie , ses caractéristiques, doit favoriser l’émotion du spectateur et être en phase avec la personnalité et les valeurs de l’artiste. 

Du coup, des choix de composition d’image vont devoir être fait.

Réfléchir au premier plan et au fond, quelle profondeur donner ? Souhaite-t-on un bokeh afin de bénéficier d’une zone magnifiquement floue ? Quelle lumière y mettre au fond afin d’avoir des points lumineux intéressants à l’image ? Tout cela se réfléchit et se teste en amont.

La matière évoque des possibilités : des lignes, des formes, des couleurs, qui dans l’esprit de chacun vont prendre une forme plus ou moins précise, différente chez chaque spectateur. Ainsi, les images-matière provoquent chez le spectateur un envol dans un univers mental, le cinéma travaille alors non plus sur la représentation mais sur la sensation.

« Images-matière : retranscrire le réel par l’abstrait », Margot BESSON, mémoire de fin d’études de La Fémis département image – promotion 2020.

Quand on est filmé en train de jouer de la guitare par exemple, il est important de proposer une esthétique d’ensemble ; vraiment pensée pour qu’elle soit cohérente aux yeux du spectateur. De telle façon, que le public n’interroge pas la chose ; pourrait-on la voir autrement ? et entre bien du coup dans l’univers proposé.

Il faut également réfléchir au regard. Où regarde-t-on ? La caméra, son manche de guitare, le plafond, fermer les yeux… Jusqu’où va l’intériorité de l’artiste ?

C’est en cela que le décor, l’éclairage voire le costume aident à la scénographie d’ensemble et aide à faire des choix. Idem au niveau de la liste des chansons, bien la construire pour qu’elle conserve l’attention du public en termes de tonalité, de suite d’accord, de tempo…

Cette ambiance générale est à penser en amont de toute diffusion. Quel univers visuel souhaite-on réellement donner à voir ? Comment veut-on envelopper le spectateur au cours de notre spectacle ? On est ici clairement dans un choix de mise en scène, dans une certaine forme de recherche pour toucher la « magie » d’un plan. Un cadrage qui fait sens pour les autres et soi-même.

“l’image, ce n’est pas seulement la plaque tournante entre le réel et l’imaginaire, c’est l’acte constitutif radical et simultané du réel et de l’imaginaire.”

EDGAR MORIN, Le cinéma ou l’homme imaginaire, Paris, Les Édition de minuit, 1956, p.107

Il y a une puissance de l’image quand l’esthétique est là. Notre pensée est complexe et ne suit pas qu’une logique. Une odeur, un endroit, un souvenir expriment souvent l’inexprimable.

C’est pour cela que j’essaie depuis le mois d’août 2022 d’intégrer deux caméras au niveau de mon livestream musical afin d’avoir plus de choix dans les plans à proposer et de créer des ambiances lumineuses qui servent l’esprit et le contenu des chansons.

Se pose aussi la question de la tenue de l’artiste. Doit-il être de couleur différente du fond ? Couleur identique ou complémentaire ? Comment éclairer son visage sans le brûler de blanc… bref, autant de questions qui font que chaque concert en ligne est une petite aventure à lui tout seul.

Photographie du siet Canon prise avec un Canon EOS R6 équipé d’un objectif Canon RF 50mm F1.8 STM à 1/10 s, f/1.8 et ISO 100.

En conclusion, cette nouvelle façon de faire entrer les concerts au sein des foyers oblige à maîtriser un certain nombre de compétences techniques avant de prendre un pur et simple plaisir artistique. La pratique du livestream met en jeu des problèmes techniques qu’on doit réussir à dompter progressivement au fil des captations réalisées. C’est à cette seule condition que l’artiste pourra offrir un moment inoubliable à son public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *